58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00
01 53 700 800 | Belgique: +32 25887719 | contact@the-clinic.fr

La trichopigmentation : comment redensifier sa chevelure sans recourir à une greffe de cheveux

The Clinic > Actualités > La trichopigmentation : comment redensifier sa chevelure sans recourir à une greffe de cheveux

Cette technique de tatouage médical en vogue permet de recréer l’illusion parfaite d’une chevelure plus dense ou un effet “rasé” de près. Elle est idéale pour les personnes – hommes ET femmes – qui souffrent de calvitie, principalement en cas d’alopécie diffuse et /ou qu’une greffe de cheveux n’est pas indiquée ou impossible. Ce traitement est aussi indiqué pour masquer les alopécies cicatricielles – et notamment les cicatrices de FUT – ou chez les personnes souffrant de pelade.

Alopécie andro-génétique chez l’homme et la femme

L’alopécie androgénétique, ou calvitie, touche en majorité les hommes mais également les femmes. Cette pathologie du cuir chevelu est due à l’action de la dihydrotestostérone (DHT), un dérivé de la testostérone, une hormone présente chez les deux sexes, sur les follicules pileux. En effet, la DHT attaque le follicule, cet organe complexe rempli de cellules souches et qui produit nos cheveux.

Un follicule pileux est programmé pour effectuer en moyenne 25 cycles au cours de la vie d’un individu ! Lorsque la calvitie frappe, ces cycles vont être énormément raccourcis. Faute à la DHT qui emballe le cycle pilaire, les phases anagènes, catagènes et télogènes (naissance, vie et mort du cheveu) vont se succéder de plus en plus rapidement : les follicules pileux doivent produire des cheveux de plus en plus vite, lesquels n’ont pas le temps de se former correctement. Ils deviennent de plus en plus fins : le crâne se dégarni, il est clairsemé. Puis, le follicule s’épuise et ne produit plus de cheveux. La zone devient entièrement chauve.

Chez les femmes prédisposées génétiquement, l’alopécie androgénétique fait plus généralement son apparition vers la ménopause, le déficit en hormones féminines (les androgènes) ne pouvant plus contrer l’effet de la DHT sur le cycle pilaire. Cette chute de cheveux se présente différemment que chez les hommes : la perte débute sur le haut de la tête, au niveau de la raie centrale.

Dans certains cas, cette alopécie est diffuse sur l’ensemble du crâne. Ce qui limite le recours à une greffe de cheveux, puisqu’on ne peut donc pas extraire suffisamment de cheveux de bonne qualité sur la zone donneuse.

La tricopigmentation pour masquer l’alopécie andro-génétique

La greffe de cheveux est une solution bien connue pour remédier à la calvitie de façon permanente. La tricopigmentation, quant à elle, est une technique cosmétique de tatouage médicale du crâne qui exige également un grand savoir-faire, et dont le but est de créer un formidable trompe l’œil. La micropigmentation du cuir chevelu donne en effet l’illusion parfaite d’un effet “rasé” sur cheveux très courts, ou de densité lorsqu’on garde les cheveux plus ou moins longs.

Concrètement, il s’agit de piquer la peau et “dessiner” tout un tas de petits points de la même couleur que vos cheveux naturels, sur les zones chauves ou clairsemées. Dans le cas d’une densification capillaire (entre des cheveux longs), il s’agit plutôt de traits, pour donner l’illusion “3D” que la masse est plus importante, en diminuant le contraste entre le cuir chevelu clair et les cheveux.

La tricopigmentation : un effet durable

Pour réaliser une micropigmentation du scalp, le dermographe professionnel utilise un stylet électrique quasi similaire à celui d’un tatoueur artistique, muni d’une aiguille stérile à usage unique, et des pigments médicaux biorésorbables spécialement conçus pour la tricopigmentation.

Les pigments biorésorbables font de la tricopigmentation une solution qui n’est donc pas totalement définitive. Et c’est tant mieux ! Les pigments utilisés pour une pigmentation définitive de la peau présentent des risques que la couleur vire – au bleu, au vert foncé, à l’orange – en raison de la présence d’oxyde de fer, mais aussi que le pigment se diffuse sous la peau et entraine de tâches.

Mieux vaut donc opter pour une pigmentation durable réalisée dans règles de l’art et qui vieillit bien avec le temps (elle s’estompe graduellement). Elle nécessitera des séances d’entretien, tous les 4 à 5 ans en général, en fonction de l’acidité de vote peau et de votre mode de vie.

Il s’agit de votre tête, ne l’oubliez pas.

Effet rasé : recréer l’illusion d’un cheveu en phase de repousse

Il s’agit ici de créer un effet naturel rasé sur les zones touchées par la calvitie. Mais attention à la ligne capillaire ! Ne faites pas l’erreur de faire réaliser des lignes capillaires droites et peu naturelles. Mieux garder une ligne capillaire haute, et travailler en dégradé.

Aussi THE CLINIC recommande de préférence l’utilisation de la tricopigmentation sur des zones telles que le vertex ou le haut du crâne.

L’effet rasé en trichopigmentation est une technique qui s’adapte donc aux personnes qui ne voient aucun inconvénient à avoir la tête rasée.

Trichopigmentation sur cheveux longs

Cette redensification capillaire consiste à pigmenter la peau du crâne pour diminuer visuellement le contraste entre la peau du cuir chevelu, souvent plus claire que les cheveux, chez les personnes souffrant d’alopécie diffuse ou d’un manque de densité capillaire : vertex, raie du haut de la tête mais aussi des petites zones comme les tempes.

Cette approche est donc particulièrement appréciée et indiquée chez les femmes !

Alopécie cicatricielle et cicatrice de FUT : optez pour la micropigmentation du cuir chevelu

Certains hommes souffrant de calvitie ont réalisé plusieurs greffes de cheveux dans leurs vies, mais avec la technique FUT ou technique de la bandelette. Mais parfois, une ou plusieurs greffes de cheveux ne sont pas suffisantes pour redensifier une chevelure, et ces hommes décident de se raser la tête, laissant alors visibles la ou les nombreuse(s) cicatrice(s) de leurs greffe(s) passée(s). Le rendu inesthétique de ces larges marques les pousse à vouloir les camoufler. La trichopigmentation permet de les masquer en tatouant les zones cicatricielles pour que celles-ci se fondent à l’ensemble. La technique est aussi indiquée pour recouvrir des cicatrices accidentelles.

Vous souhaitez des renseignements sur la trichopigmentaion ? Contactez The Clinic pour un rendez-vous d’information et un devis personnalisé en fonction du travail à réaliser.

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.