58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00
01 53 700 800 | Belgique: +32 25887719 | contact@the-clinic.fr

Tout savoir sur le follicule pileux

S’il existe un trait caractéristique de l’espère humaine, c’est bien la chevelure. Et même si nous perdons en moyenne une centaine de cheveux quotidiennement, elle est permanente – sauf pathologie du cuir chevelu comme la calvitie ou la pelade par exemple. Sur une chevelure normale, homme ou femme, 100 000 à 150 000 follicules pileux se renouvellent et se régénèrent de façon cyclique (et bien entendu pas tous en même temps !), et ce, grâce à un réservoir de cellules souches.

La structure des follicules pileux est une structure unique chez l’être humain ! Même la forme de nos cheveux (bouclés, frisés, raides, afro, etc.) est programmée par le follicule pileux. Les études montrent qu’il est une partie de notre corps complexe – une annexe de la peau à l’instar des ongles et des glandes sébacées – et surtout autonome, capable de maintenir l’équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes.

La structure du follicule pileux

Nous possédons tous environs 100 000 cheveux sur la tête. Chacun de nos cheveux est produit par ce qu’on appelle une annexe de la peau : le follicule pileux, une sorte de cavité dans laquelle le poil va prendre naissance, et qui traverse l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

Le follicule pileux est mis en place dès le 3e mois de la vie embryonnaire. Également appelé racine du cheveu, le follicule est implanté à environs 4 mm de profondeur sous l’épiderme, avec les glandes sébacées qui produisent le sébum. Un follicule pileux est toujours associé à un muscle arrecteur – ou horripilateur – qui redresse le poil lorsqu’on a froid par exemple, au système vasculaire et nerveux.

Une unité pilo-sébacée est composée de 3 éléments :

  • D’un ensemble tissulaire (ou compartiment épithélial) lui-même comprenant la matrice (soit un ensemble de cellules situées à la base du follicule), la tige pilaire (la partie visible du cheveu), d’une gaine externe et interne.
  • D’un compartiment de cellules souches appelé “compartiment mésenchymal” qui comprend une gaine conjonctive, soit une enveloppe constituée principalement de collagène, et la papille dermique située à la base du follicule. Cette dernière est un amas de cellules dermiques qui apporte les nutriments et l’oxygène nécessaires à la croissance du cheveu, connectées à plusieurs petits vaisseaux sanguins.
  • La glande sébacée qui produit le sébum, cette substance huileuse qui sert à protéger la peau, et notamment celle du cuir chevelu.

Grâce aux différents types de cellules présentes dans le follicule pileux (les cellules souches, les cellules de la papille dermique, le “moteur” en quelque sorte de la croissance du cheveu, et des cellules progénitrices qui produisent le cheveu dont la kératine), ce dernier peut produire un ou plusieurs cheveux.

Le cycle capillaire : mort et renaissance

Grâce au follicule pileux, un cheveu peut naitre, grandir puis mourir jusqu’à 25 fois dans la vie d’un individu ! Ce cycle capillaire, appelé aussi cycle du cheveu, se déroule en phases dont la durée est différente pour chacune, mais aussi selon les personnes :

  • La phase anagène, ou de croissance, où toutes les différentes cellules communiquent entre elles, se multiplient, se divisent…pour donner naissance à un ou plusieurs cheveux. Cette phase dure entre 2 et 6 ans selon les individus.
  • La phase catagène est une phase de dégradation lors de laquelle la croissance s’interrompt. Les cellules progénitrices cessent leur activité. Le follicule rétrécit, et se prépare à expulser la tige pilaire (le cheveu). Elle est courte, de l’ordre de 2 à 3 semaines.
  • La phase télogène est la phase d’ascension du poil vers l’extérieur, qui conduit irrémédiablement à sa chute, poussé par la naissance d’un nouveau cheveu. Elle dure moins d’un an, environs 6 mois.

La calvitie ou alopécie androgénétique est due à une accélération du cycle pilaire ; les cheveux n’ont pas le temps de croitre normalement, s’affinent et tombent plus rapidement. Au fur et mesure, le follicule s’épuise, puis ne produit plus de cheveux, le nombre de cycles maximal ayant été atteint.

Follicules pileux et greffe de cheveux

Lors d’une greffe de cheveux, ce sont bien les follicules pileux que l’on extrait, puis que l’on réimplante dans les zones dégarnies. Ceux-ci sont prélevés dans la zone dite occipitale, ou zone donneuse : cet endroit du crâne, sur les côtés et l’arrière, s’avère insensible aux facteurs responsables de la calvitie. Ainsi, en réimplantant un follicule pileux, et une fois qu’il s’est revascularisé, va se remettre à produire un ou plusieurs cheveux. Malgré leur unique capacité à se régénérer, les follicules pileux n’en demeurent pas moins fragiles : chez THE CLINIC, leur manipulation est réduite au minimum et les greffons sont conservés dans de l’hypothermosol, une solution de préservation utilisée notamment dans le cadre de transplantation d’organes et qui permet une conservation améliorée et prolongée des cellules, tissus et organes.

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.