58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00
01 53 700 800 | Belgique: +32 25887719 | contact@the-clinic.fr

La pelade : tout savoir sur cette forme d’alopécie

Également appelée alopecia areata, la pelade est en réalité une maladie auto-immune, soit une anomalie du système immunitaire qui conduit les cellules de défenses de ce dernier à s’attaquer à certains organes comme s’ils étaient des corps étrangers à combattre. Dans le cas de la pelade, ce sont les follicules pileux qui sont touchés et elle entraine une perte de cheveux le plus souvent localisée et qui peut être irréversible. Elle touche aussi la barbe, les cils, les sourcils et parfois tout le corps.

Quels sont les différents types de pelade ? Quelles en sont les causes ? Quels sont les traitements aujourd’hui utilisés pour guérir de la pelade ?

Pelade : qu’est-ce que c’est ?

La pelade est une maladie auto-immune qui fait tomber les cheveux. Elle se caractérise par la présence de plaques bien délimitées rondes ou ovales et complètement dépourvues de cheveux / poils. Les plaques de pelades touchent de préférences les cheveux pigmentés, aussi les cheveux blancs sont épargnés.

Cette pathologie toucherait les sujets génétiquement prédisposés mais ses causes sont encore finalement assez peu connues, et son évolution imprévisible. Elle est somme toute assez courante, touche les hommes, les femmes et les enfants. La moyenne d’âge des sujets atteints de pelade se situe en moyenne entre 25 et 30 ans, mais dans 60% des cas, la pelade a débuté avant l’âge de 20 ans.

La quantité de perte de cheveux perdue est différente selon les individus : lorsqu’on souffre de pelade, on peut perdre un peu sur un ou plusieurs zones, ou beaucoup. Dans la plupart des cas, les cheveux finissent par repousser. Mais certains individus voient leur pelade évoluer vers une forme récurrente et chronique.

Quelles sont les causes de la pelade ?

Les causes exactes de la pelade sont encore floues. Il y aurait une prédisposition génétique notamment un début de pelade dans l’enfance, une histoire familiale de pelade, la présence d’atopies ou d’autres maladies auto-immunes.

Il a été observé chez certains individus une chute de cheveux brusque et soudaine après un stress sévère ou un choc psychologique mais le lien n’a pas été clairement établi par des études. La pelade n’est donc pas une maladie d’origine « nerveuse », mais bien à un dysfonctionnement du système immunitaire.

Les différents types de pelade

L’alopécie areata est la forme la plus courante de pelade, mais il existe d’autres types, plus rares :

  • L’alopécie areata totalis est l’un des formes les plus sévères de pelade. Elle se caractérise par une perte complète et irréversible de tous les cheveux. Elle mène à une calvitie complète de tout le crâne (couronne hippocratique comprise).
  • L’alopécie areata universalis est la perte de cheveux sur tout votre corps : cheveux, sourcils et poils compris. C’est la forme la plus grave.
  • La pelade ophiasique (ophiasis alopecia areata) se distingue par une bande d’alopécie sur l’arrière et sur les côtés de la tête. Sa version inversée existe, elle se nomme la pelade de type « sisaïpho ».
  • Lorsque des plaques se forment dans une sorte de “réseau”, on appelle cela la pelade réticulaire (reticular alopecia areata).
  • Enfin, la pelade diffuse ou alopécie diffuse ou la perte de densité capillaire est globale mais sans effet de plaque et donne un aspect clairsemé à la chevelure.

Il existe également des pelades qui touchent des parties du corps isolées, sans toucher la zone du cuir chevelu : la pelade de la barbe ou la pelade des sourcils.

Je pense avoir une pelade, quels sont les symptômes ?

La perte de cheveux relativement soudain sous forme de plaques reste souvent l’unique symptômes. Si vous souffre de pelade, vous remarquerez peut-être :

  • Des petites plaques complètement glabre (à l’exception de cheveux blancs) sur votre cuir chevelu ou d’autres parties de votre corps (cils, sourcils…) et qui peuvent s’agrandir pour former une plus grande plaque
  • Des cheveux qui repoussent à un endroit et tombent à un autre
  • Les ongles des mains et des pieds qui deviennent rugueux, cassants, striés et/ou avec des points blancs

Les plaques chauves résultant de la pelade sont lisses, sans éruption cutanée ni rougeur.

Comment traiter une pelade ?

Dans un grand nombre de cas, une petite pelade avec une ou quelques plaques peut guérir d’elle-même en quelques mois à peine et les cheveux repousser normalement. Mais une pelade peut aussi devenir chronique avec une évolution incertaine.

Des traitements contre la pelade existent mais leur efficacité peut être aléatoire d’un individu à l’autre et limitée. Selon le type de pelade (en petite plaque ou sévère), en fonction de son évolution (progressive, stable) ou s’il s’agit d’un adulte ou d’un enfant, le ou les traitement(s) seront adaptés.

Les traitements locaux, oraux et généraux contre la pelade

  • Les corticoïdes en traitement topique, sous forme de crème, pommade ou de lotion. Également, des corticoïdes sous forme d’injection directement au niveau du cuir chevelu peuvent être envisagées, notamment lorsque la pelade touche au moins 50% du cuir chevelu. Ils peuvent également être administré en forte dose (ou “bolus”) par voie orale, de façon ciblée et souvent en attendant qu’un autre traitement prenne le relais.
  • Le Minoxidil, soit le traitement topique sous forme de lotion ou de mousse bien connu des hommes et de femmes qui souffrent d’alopécie androgénétique (calvitie). Des résultats peuvent être observés au bout de 12 semaines.
  • L’Anthraline est un produit efficace appliqué localement et progressivement, mais irritant et qui teinte la peau.
  • La diphencyprone (DCP) est un traitement réservé aux personnes souffrant de pelade sévère, mais dont de nombreuses études ont démontré l’efficacité. Il s’agit d’un produit chimique allergisant qui entraine permet la repousse des cheveux dans 60 à 80% des pelades sévères. Comme tout traitement, il a des effets secondaires tels que l’eczéma, une hyperpigmentation de la peau.
  • Les immunosuppresseurs comme le Méthotrexate pour les pelades sévères.
  • La PUVATherapie consiste à associer l’exposition de la zone aux rayons ultraviolets à faible dose à la prise d’une molécule photo sensibilisant. Longtemps pratiquée, cette technique comporte de nombreuses contre-indications et évidemment des risques de vieillissement cutané précoce, de cancers de la peau en raison de l’exposition au rayons UV.


Des traitements prometteurs et d’avant-garde

  • Un traitement au laser – le laser Excimer 308nm – notamment dans le cas des pelades en plaques, mais pas sur les pelades universelles ou totales.  Sûr et bien toléré, cette technique d’avant-garde nécessite encore davantage d’études et surtout plus de patients traités pour juger de son potentiel mais les résultats sont très prometteurs.

Peut-on faire une greffe de cheveux quand on a une pelade ?

La greffe de cheveux n’est pas une solution indiquée dans le traitement de la pelade. En effet, du fait de la maladie, les greffons seront très probablement attaqués par le système immunitaire…

La micropigmentation du cuir chevelu, une solution idéale

La micropigmentation, ou dermographie capillaire (ou encore trichopigmentation) constitue une alternative cosmétique de choix pour recréer l’illusion de cheveux en phase de repousse sur le crâne, en le tatouant. C’est une technique qui, lorsqu’elle bien maitrisée et réalisée par un spécialiste, donne d’excellents résultats sur les patients atteints de pelade totale ou universelle.

> Contactez The Clinic pour plus de renseignements à ce sujet ou pour un devis !< Dans tous les cas, si vous pensez avoir une pelade, prenez rendez-vous avec un dermatologue ! Le diagnostic est en général assez rapide, même si de nombreux facteurs et causes peuvent entrainer une perte de cheveux. Votre dermatologue pourra être amené à réaliser des examens (tests sanguins ou sur la peau) pour rechercher des problèmes de thyroïde, d’hormones, de maladie auto-immunes ou des infections fongiques et ainsi vous proposer un plan de traitement adapté à votre cas.

Nouveau : The Clinic vous propose de réaliser le TrichoTest

Le TrichoTest, dont l’efficacité et la précision sont scientifiquement prouvées, est un test ADN très simple à effectuer. Il consiste à prélever puis à analyser un peu de votre salive, de façon totalement indolore et non-invasive. Le TrichoTest permet d’établir votre profil génétique et complète une consultation dans notre centre The Clinic.

Ce test aide nos médecins à choisir la solution personnalisée qui convient à chaque patient. Prix du bilan complet : 360 € TTC.

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.