58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00
01 53 700 800 | Belgique: +32 25887719 | contact@the-clinic.fr

Chute de cheveux : des remèdes miracles ? Partie 2/2

La semaine dernière, nous abordions le sujet de la chute de cheveux, et notamment de l’alopécie androgénétique (calvitie) pour mieux comprendre ce phénomène, pas toujours simple. De nombreuses solutions anti-calvitie sont disponibles sur le marché dont les mérites sont vantés à coup de publicité et (beaucoup) de marketing. Or, peu d’entre elles sont réellement efficaces.

The Clinic fait le point sur ces remèdes “miracles” et sur les traitements médicaux et de médecine esthétique qui marchent vraiment pour lutter contre la chute de cheveux et la calvitie, chez l’homme mais aussi chez la femme.

La calvitie : une pathologie des follicules pileux

La calvitie se traduit par une accélération du cycle pileux, qui, au fur et à mesure, s’épuise. Les follicules ne peuvent plus produire de cheveux, et le crâne se dégarni plus ou moins rapidement, pour devenir entièrement chauve. Touchant principalement les hommes, l’alopécie ne laisse bien souvent qu’une couronne de cheveux, sur les côtés et l’arrière de la tête. 

En cause, d’abord la génétique : les individus dont les membres de la famille souffrent de calvitie ont plus de risque de développer cette pathologie.

Ensuite, les hormones et notamment la testostérone. Notre organisme la transforme naturellement en dihydrotestostérone (DHT), et elle va, chez les individus qui y sont sensibles, s’attaquer au follicule pileux, qui vont peu à peu se miniaturiser puis disparaitre.

Lorsqu’on souffre de cette forme de chute de cheveux, seule une poignée de traitements s’offrent à vous.

Les médicaments au secours de la calvitie

Le minoxidil (en vente libre en pharmacie en France également sous la marque Alostil et Alopexy) et le finastéride (vendu quant à lui sous le nom de Propecia) sont les deux seuls médicaments dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement – au moyen d’études cliniques – sur la calvitie.

Le minoxidil

En 1980, la société américaine Upjohn met au point un vasodilatateur pour soigner l’hypertension artérielle : le minoxidil. Sauf que les patients qui suivait le traitement ont vu leur pilosité se développer. Pas seulement au niveau du crâne ! La calvitie ne datant pas d’hier, ce phénomène intriguant poussa des chercheurs – dont Guiter Kahn considéré comme l’inventeur du minoxidil actuel –, à trouver une alternative topique pour lutter contre la calvitie. Des essais positifs furent d’abord réalisés sur le crâne de singes, et le minoxidil devint alors la première molécule prouvée cliniquement capable de lutter efficacement contre l’alopécie masculine et l’alopécie féminine. Appliqué localement, il booste la croissance des cheveux et augmente leur diamètre.

Le minoxidil 5% et 2% (pour les femmes) est aujourd’hui utilisé par un grand nombre de personnes souffrant d’alopécie androgénétique ou d’alopécie diffuse, comme c’est souvent le cas chez les femmes touchées par la calvitie.

Mais attention, ce médicament n’est pas/plus efficace si vous n’avez plus aucun cheveu sur la zone en question ou si vous arrêtez son application.

Le finastéride

Il s’agit d’une autre molécule bien connue qui vise à résoudre les problèmes d’alopécie, uniquement chez l’homme. Il va agir sur la testostérone et va l’empêcher de se transformer en DHT, et ainsi de s’en prendre au follicule pileux. La perte de cheveux est donc diminuée. Comme tout médicament, il peut avoir des effets secondaires, une baisse de la libido entre autres. C’est un médicament qui nécessite une prescription médicale et un suivi de la part de votre médecin.

Et les shampoings et autres lotions antichute ?

Vous l’aurez compris, ces solutions n’agissent en aucun cas sur les causes réelle de la calvitie. Ils agissent sur l’enveloppe extérieure du cheveu, qui peut, grâce aux tensioactifs présents dans ces produits, paraitre plus épais. Mais ils ne font pas repousser les cheveux.

Les autres traitements de la chute de cheveux

Si vous avez l’impression d’avoir les cheveux qui tombent plus que de raison, il faut d’abord contacter un dermatologue. Celui-ci pourra déterminer la cause de votre chute de cheveux : est-elle androgénétique ou réactive ? Si besoin, et c’est souvent le cas chez les femmes, il prescrira un bilan sanguin et hormonal, et vous proposera ainsi les traitements adéquats. Par exemple, si vous avez une carence en fer, qui peut entrainer une chute importante de cheveux, des compléments alimentaires seront nécessaires. Il pourra également vous prescrire du minoxidil ou du finastéride en fonction de votre cas, avec pour objectif principal de stabiliser votre chute de cheveux.

Ensuite, d’autres solutions permettront d’améliorer encore davantage l’aspect de votre chevelure. Avant d’envisager une greffe de cheveux, des traitements médico-esthétiques peuvent vous venir en aide pour stimuler la repousse, à savoir :

Les injections de PRP

Ce traitement 100% naturel est idéal pour les cheveux qui se miniaturisent, en phase dite télogène. La Plasme Riche en Plaquettes injecté directement au niveau des bulbes du cuir chevelu provient de votre propre corps ; plus précisément de votre sang, une fois centrifugé. Il agit au niveau des cellules souches des follicules et déclenche la création de nouveaux vaisseaux sanguins. Au fil des séances, les cheveux gagnent en diamètre.

La greffe de cheveux

Si des implants capillaires sont la meilleure solution, l’équipe de The Clinic pourra, après analyse de vos besoins, en fonction nombre de greffons nécessaires et de la nature de vos cheveux, vous recommander une technique de greffe de cheveux FUE : avec le robot Artas, avec le punch hybride, avec rasage partiel ou sur cheveux longs.

En tant qu’hyper-spécialistes, nous sommes à votre écoute pour vous donner toutes les clés pour retrouver une chevelure dense et naturelle.

Et la LED dans tout ça ?

La lumière LED est une technique de photothérapie dont les vertus thérapeutiques ont été démontrées par la NASA. Les résultats de leurs études ont démontré les avantages pour la santé des longueurs d’onde spécifiques de la lumière rouge délivrées par les LEDs (Light Emitting Diode), notamment sur la capacité de la peau à cicatriser. Depuis 30 ans, des recherches cliniques approfondies ont été menées sur les diverses applications médicales de la thérapie par la lumière rouge, mais aussi bleue et infrarouge proche.

Elle est utilisée en médecine esthétique via des dispositifs médicaux (des appareils)pour stimuler les cellules de la peau, et dans le cadre de traitement de l’alopécie, stimuler les cellules des follicules pileux. The Clinic l’intègre systématiquement dans ses protocoles.

Les LEDs anti-calvitie (type casque) à prix attractif sur Internet ne sont pas accrédités dispositifs médicaux : ce sont plutôt des gadgets.

Vous perdez vos cheveux et vous avez tout essayé ? Notre équipe médicale est à votre écoute : contactez-nous pour un rendez-vous d’information et un devis personnalisé chez The Clinic.

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.