58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00
01 53 700 800 | Belgique: +32 25887719 | contact@the-clinic.fr

Je perds mes cheveux : avant d’envisager une greffe capillaire, que dois-je faire ?

La calvitie touche plus d’1 million d’hommes en France ! Près de la moitié d’entre eux sont préoccupés par une perte de cheveux plus ou moins importante, et environs un tiers le sont parce que leur chevelure s’affine.

Source d’angoisse et de stress, que faut-il faire lorsqu’on commence à perdre ses cheveux ?

Il est normal de perdre ses cheveux

On en perdrait entre 100 et 150 par jour, un peu plus aux changements de saison, et plus ou moins selon les individus. Perdre des cheveux est donc parfaitement normal.

Une perte anormale se caractérise par un nombre plus important de cheveux qui tombent : on le devine par exemple le matin sur l’oreiller, dans la douche ou après le brossage.

Certaines alopécies – le nom scientifique de la chute de cheveux – se caractérisent par une perte brutale sur une zone du crâne, d’autres, comme c’est le cas de l’alopécie androgénétique ou les alopécies liées à des carences ou des problèmes de thyroïde, montrent un affinement du cheveu et une densité de moins en moins importante. Elles sont plus progressives.

Dans tous les cas, si cette perte de cheveux anormale persiste au-delà de 6 mois, cela doit vous alerter. Au moindre doute, on va voir un médecin.

Chute de cheveux : qui consulter ?

Chez THE CLINIC, nous sommes spécialisés dans la greffe de cheveux ARTAS et dans les traitements de la chute de cheveux. Experts dans ce domaine, nous ne remplaçons pas pour autant un dermatologue ! C’est lui qu’il faut aller voir si votre chute de cheveux, qu’elle soit balbutiante ou plus importante, vous inquiète. C’est lui qui pourra identifier les causes de votre chute capillaire (et elles peuvent être nombreuses) et en fonction de son analyse, vous conseiller et vous proposer les traitements ou les solutions adaptés.

Par exemple, si vous avez une carence en fer ou si vous suivez un traitement médical qui influe sur la santé de vos cheveux, c’est votre dermatologue qui pourra vous le dire. Ce dernier peut, en fonction de votre cas et du type d’alopécie, vous recommander la prise de médicaments locaux ou oraux. Pour un homme qui souffre de calvitie (alopécie androgénique), on pourra éventuellement opter pour la prise de finastéride.

La priorité ? Stabiliser la chute de cheveux

Chez THE CLINIC, nous recevons beaucoup de patients jeunes, inquiets quant à leur perte de cheveux, parfois minime : si c’est votre cas, rendez-vous d’abord chez un dermatologue pour poser le diagnostic. Un patient qui viendrait pour un rendez-vous d’information pour une greffe capillaire, sans voir un dermatologue avant et qui perd encore énormément ses cheveux, est un patient qui ne verra pas la différence une fois opéré. Ces cheveux touchés par la maladie continueront de tomber.

Ensuite, quand votre chute de cheveux sera stabilisée, votre médecin pourra ensuite vous recommander d’autres solutions, et notamment, une greffe capillaire et/ou des traitements qui stimulent la repousse.

C’est là que l’équipe de THE CLINIC peut vous venir en aide. Notre travail est donc de répondre avec des traitements (ou une combinaison de traitements) qui répondent à une pathologie, mais la pathologie doit être diagnostiquée par le médecin en amont.

Les traitements pour lutter contre la calvitie : dans quels cas ?

Plusieurs possibilités de traitements en fonction de la zone qui est touchée par la chute de cheveux et ses caractéristiques. La greffe de cheveux, si elle possible,[AG1]  est en général envisagée en dernier ; c’est l’ultime recours.

Pour une greffe de chevuex, il faut s’assurer que la perte est suffisante : si l’on implante trop tôt entre des cheveux en bonne santé, on risque de les abîmer.

Par exemple, un patient (ou une patiente) peut à la fois :

  • Être traité(e) avec des injections de PRP sur une zone dont les cheveux s’affinent et perdent en diamètre pour améliorer leur qualité et les épaissir : on améliore la densité et visuellement la chevelure semble moins clairsemée
  • Et réaliser une greffe de cheveux FUE sur une autre zone, par exemple les golfes temporaux.

PRP ou Mésothérapie du cheveu ?

  • Pour un cheveu épais ou moyen qui tombe plus que d’habitude, on privilégiera la mésothérapie capillaire revitalisante. Dans tous les cas la mésothérapie doit plutôt être envisagée dans le cadre d’un entretien global de la chevelure et du cuir chevelu. Grâce à ses propriétés nourrissantes, – des vitamines, des minéraux, des anti-oxydants, de la biotine et de l’acide hyaluronique –, la mésothérapie contribue à la beauté et la vitalité d’une chevelure un peu fatiguée. Chez THE CLINIC, sa composition et le protocole seront choisis et personnalisés en fonction des besoins : cuir chevelu qui gratte, sec, gras, pellicules, etc.
  • Les injections de Plasma Riche en Plaquettes sont indiquées dans les cas de cheveux qui s’affinent, en phase dite télogène.  Cet élixir provenant de votre propre corps (de votre sang) permet, par son action au niveau des cellules souches des bulbes et la création de nouveaux vaisseaux sanguins qu’il induit, une augmentation du calibre capillaire.
  • Si une greffe capillaire est envisagée, et selon le nombre de greffons nécessaires, elle pourra s’effectuer avec un rasage partiel, en toute discrétion.

Vous perdez vos cheveux et vous avez tout essayé ? Notre équipe médicale est à votre écoute : prenez rendez-vous pour une consultation et un devis personnalisé chez The Clinic.


Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.