fr58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00 | 01 53 700 800
Lille: 03 72 830 120 | Belgique: +32 25887719|contact@the-clinic.fr

2020 : enfin l’année de vraies avancées scientifiques en matière de calvitie ?

The Clinic > Actualités > 2020 : enfin l’année de vraies avancées scientifiques en matière de calvitie ?

L’International Society of Hair Restoration Surgery (ISHRS) est une association médicale à but non lucratif de plus de 1 100 médecins spécialisés dans l’alopécie et la chute des cheveux, et ses traitements. 

Récemment, elle a publié les résultats d’une étude menée en 2020 auprès de ses membres. Sur les 1100 membres de l’association, environs 270 d’entre eux ont répondu aux nombreuses questions de l’étude, et qui permet de mieux appréhender le domaine la chute de cheveux et de la greffe capillaire, et les tendances à venir.

Mais 2020 a-t-elle été vraiment une année différente en termes d’avancées scientifiques ? Celle d’un progrès de grande envergure que tant d’hommes et de femmes aux crânes dégarnis attendent, comme la découverte d’un traitement prometteur et réellement efficace pour guérir de la calvitie ?

Même si les traitements actuels permettent de ralentir la chute de cheveux, notamment lorsqu’on s’y prend dès les premiers signes, mais aussi de retrouver une densité grâce à la greffe capillaire, certaines personnes ne sont tout simplement pas de bons candidats et doivent vivre avec le fait de devenir et d’être chauve, parfois très jeune et vite.

Quelques statistiques sur la chute de cheveux et ses traitements

Selon l’étude, et sans grande surprise, les hommes sont toujours les patients les plus nombreux à opter pour une opération de restauration capillaire, comparé aux femmes. Fait intéressant, on note que près de 31% des membres interrogés ont observé une augmentation du nombre d’opérations de greffe de cheveux pour les personnes transgenres.

La greffe de cheveux FUE manuelle et motorisée (avec un punch électrique) est la méthode de greffe de cheveux la plus pratiquée, avec près de 74% des interventions réalisées. La greffe robotisée, à l’image du robot Artas dont est doté THE CLINIC, ne représente que 5% des opérations de greffe de cheveux. 

Les raisons qui poussent les patients à opter pour une intervention de greffe de cheveux sont pour près de 78% d’entre eux à cause d’une alopécie androgénétique. Vient ensuite la chute de cheveux induite par un problème d’ordre métabolique, hormonal, dermatologique, nutritionnel ou encore à cause de certains médicaments, soit environs 10% des patients. 

Voilà pourquoi il est important de connaitre la ou les causes qui peuvent influencer votre chute de cheveux : c’est possible via ce qu’on appelle un trichotest, soit un petit test ADN et un questionnaire élaboré.  Réalisés pendant la consultation chez The Clinic, ils vont permettre non seulement d’analyser les facteurs génétiques qui influent sur votre calvitie, notamment certains enzymes défaillants, mais également d’autres éléments pertinents sur vos habitudes, votre mode de vie, antécédents, etc.

Quid des futurs traitements pour guérir de la calvitie ?

A la question “À votre avis, quel sera la prochaine avancée technologique en matière de restauration capillaire ?”, le clonage des cheveux et les thérapies par cellules souches figurent parmi les favoris.

Future Technologies in Hair Restoration - The Clinic Paris
Technologies futures en restauration capillaire – source ISHRS

Mais où en sommes-nous vraiment dans ce domaine ? A la lecture des commentaires des internautes suite à la publication des résultats de l’étude sur le site HairLossCure2020.com, on devine une lassitude, parfois même une colère, de la part des chauves du monde entier, qui déplorent le manque de véritable avancée dans le domaine.

Car si de nombreuses études prometteuses ont été publiées il y a déjà quelques années, la réalité est que la greffe de cheveux ainsi que l’arsenal thérapeutique mêlant prise de médicaments topiques, oraux et injections de PRP sont aujourd’hui les seules solutions viables et reconnues comme efficaces afin de ralentir la chute et retrouver de la densité capillaire. Mais pas de guérir de l’alopécie !

De plus, de de plus en plus d’hommes sont anxieux à l’idée d’opter pour la prise de Finastéride, dont les effets secondaires sont de plus en plus décriés, et la firme américaine qui le produit au cœur d’un scandale*.

Toutefois, une étude parue en juillet 2020** semble bien plus prometteuse que les autres ! Les chercheurs ont réussi à cloner un follicule pileux…sur une peau humaine issue de culture d’organe (élaborée en laboratoire) et non pas celle d’une souris. 

Même si la recherche prend du temps et que les traitements issus de cette étude ne voient le jour que dans une dizaine d’années, 2020 sera, peut-être, le début d’un tout nouveau chapitre pour les hommes et les femmes qui souffrent de calvitie. Qu’en pensez-vous ?

En attendant, contactez The Clinic pour un bilan personnalisé et des conseils afin de lutter contre votre chute de cheveux.

Sources

https://ishrs.org/wp-content/uploads/2020/05/Report-2020-ISHRS-Practice-Census-05-22-20.pdf

https://www.hairlosscure2020.com/ishrs-2020-hair-transplant-statistics/

*https://www.reuters.com/investigates/special-report/usa-courts-secrecy-propecia/

**https://www.jidonline.org/article/S0022-202X(20)31040-X/fulltext

Articles similaires

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.