58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00 | 01 53 700 800
Lille: 03 72 830 120 | Belgique: +32 25887719|contact@the-clinic.fr

Méga session en greffe de cheveux : pour ou contre ?

The Clinic > Actualités > Méga session en greffe de cheveux : pour ou contre ?

Une méga session, dans le jargon de la greffe de cheveux, c’est une intervention où un grand nombre de follicules pileux doivent être extraits à l’arrière de la tête. 

En la matière, deux écoles : 

  • Une partie des praticiens pensent que lorsqu’un patient a besoin d’une grande taille d’intervention pour recouvrir ses zones clairsemées, il faut extraire tout ce qu’on peut extraire dans la zone donneuse en une seule fois. La raison invoquée est qu’il faut tout simplement apporter au patient un résultat optimum. On va donc prélever en une seule séance 3000 à 4000 greffons (environs 6000 à 8000 cheveux) sur deux jours d’intervention. 
  • Une autre partie du monde médical recommande le contraire, et plutôt de réaliser cette greffe en 2 temps, notamment pour optimiser la cicatrisation de la zone donneuse.

La préservation de la zone donneuse

Chez the Clinic, nous recevons beaucoup de patients qui ont fait une greffe de cheveux à l’étranger, notamment en Turquie. 

Mais alors, pourquoi s’adresser à nous alors qu’ils ont récemment effectué une greffe de cheveux à prix cassé ? En effet, très peu de patients vous diront qu’ils ont fait deux ou trois greffes pas chères en Turquie. 

Ce que nous avons observé, c’est qu’un certain nombre d’entre eux font des implants de cheveux à l’étranger, et viennent nous voir. 

Le problème, c’est que dans quasiment 2 cas sur 3, nous ne pouvons pas traiter ces patients. 

Pourquoi ? Car leur zone donneuse est totalement détruite. Ce que le patient ne sait pas quand il se rend dans un de ces centres low cost, c’est que ce sera la seule et unique greffe qu’il pourra faire dans sa vie

> Pour rappel, la zone donneuse est la zone de cheveux où le cuir chevelu est insensible aux facteurs responsables de la calvitie. Elle se situe à l’arrière de la tête et sur les côtés, au niveau de ce qu’on appelle la couronne hippocratique. C’est dans cette zone que l’on va extraire des follicules et les replanter dans les zones chauves : il s’agit bien de transplanter d’un endroit à un autre. 

Une bonne cicatrisation, c’est primordial 

Quand on prélève les greffons trop près les uns des autres car il faut en extraire un grand nombre, on endommage les tissus et la capacité au cuir chevelu à se revasculariser correctement. Cette mauvaise cicatrisation, pourtant essentielle, favorise l’apparition d’un aspect cartonné ou de tôle ondulée au niveau de la zone extraite. 

Traiter un tel patient, c’est prendre le risque, bien réel, qu’il en ressorte insatisfait. Le patient se retrouve donc avec une greffe ayant énormément puisé dans sa zone donneuse mais avec un résultat peu satisfaisant car la calvitie a continué à évoluer et parallèlement la zone donneuse n’a pas bien cicatrisé (non pas parce que le travail a été mal fait, attention). 

La calvitie évoluant, un certain nombre de greffons supplémentaires seront dans tous les cas nécessaires au patient dans l’avenir…sauf que la zone donneuse qui a mal cicatrisé est de mauvaise qualité. 

Fort heureusement, en France, les zones donneuses sont bien préservées, et notamment parce que lorsqu’un patient a besoin de beaucoup de greffons, on choisira toujours une option en deux temps, pour éviter d’extraire des greffons trop rapprochés et permettre une cicatrisation optimale.

Ce que The Clinic recommande 

Une zone donneuse donne en moyenne, en fonction d’un individu, entre 5000 et 7000 greffons de disponibles sur toute une vie. Ajoutons à cela l’âge du patient : si ce dernier est relativement jeune, il est forcément nécessaire de réaliser un plan de greffe sur plusieurs années. Car dans 70% à 90% des cas, il va falloir que ce patient revienne, la chute de cheveux induite par la calvitie étant progressive et inéluctable. 

Chez The Clinic, pour un patient assez jeune ayant, à l’instant T, besoin de 4000 greffons, nous recommandons en général une première session de 2000/2500, puis le reste un an plus tard après cicatrisation optimale et complète de la zone donneuse. Cette approche permettra aussi de préserver la qualité de la zone donneuse pour une autre greffe capillaire quelques années plus tard.

Si le patient est vraiment très jeune et souffre de calvitie précoce, alors nous préconiserons plutôt de réaliser des petites sessions à répétition.

Le plan de restauration capillaire progressif

Cet article n’a pas pour but de vous alerter sur les greffes pas chères en Turquie ou à l’étranger mais plutôt d’expliquer pourquoi il est nécessaire de réaliser un plan de restauration capillaire sur le long terme, en prenant notamment en compte la zone donneuse, l’âge du patient et l’évolution de sa calvitie. 

La préservation de la bonne cicatrisation de la zone donneuse fait partie intégrante d’un bon diagnostic capillaire en amont et d’un plan de restauration capillaire réaliste et long-termiste. 

Vous avez des questions concernant votre chute de cheveux et la greffe capillaire ? Contactez l’équipe de The Clinic pour un rendez-vous d’information.

Articles similaires

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.