fr58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00 | 01 53 700 800
Lille: 03 72 830 120 | Belgique: +32 25887719|contact@the-clinic.fr

Cliniques de greffe de cheveux : vous vous sentez perdu(e) ?

The Clinic > Actualités > Cliniques de greffe de cheveux : vous vous sentez perdu(e) ?

Greffe de cheveux : le point sur un marché colossal

Des progrès en la matière

Il y a quelques années encore, la greffe de cheveux était un sujet de conversation réservé aux cercles privés. Elle avait aussi, il faut le reconnaitre, une image un brin poussiéreuse mais aussi fausse. Si, en tant que chauve en devenir, vous évoquiez ne serait-ce qu’il y a 10 ans en arrière cette intervention tant attendue, on vous répondait facilement (surtout les chevelus !) : “le truc qui laisse des champs de poireau sur la tête ? C’est laid ! Ça se voit !”. C’est encore parfois le cas.

Pourtant, avec les progrès faits en la matière, et notamment l’arrivée d’une technique de greffe de cheveux moins invasive que la greffe avec bandelette – la greffe FUE – sur le marché, une petite révolution s’est opérée.

La greffe n’est plus taboue et les résultats sont naturels

Les célébrités du monde entier en parlent ouvertement, de Wayne Rooney à Marc Jacobs en passant par Florent Pagny ou le chroniqueur Jean-Michel Maire. Le tabou est levé. 

Et en toute honnêteté, les résultats parlent souvent d’eux-mêmes. La greffe de cheveux, ce n’est plus des cheveux de poupée implantés en “bottes” et une cicatrice disgracieuse à l’arrière du crâne. Non, c’est sophistiqué, c’est ultra naturel : personne ne doute que vous avez recouru à des implants.

La greffe capillaire s’offre une nouvelle image. A la version « à l’ancienne » s’oppose désormais la version « moderne », prisée par les jeunes trentenaires : zéro douleur, zéro cicatrice. 

Parallèlement, le marché est de plus en plus colossal : près d’un homme sur 2 est chauve à 50 ans, et plus de 10 millions souffrent de calvitie en France. Imaginez dans le monde…Les femmes aussi sont touchées. La chute de cheveux est une pathologie très, très, répandue. Le marché global de la greffe de cheveux (comprenant ses services, mais aussi les produits, traitement, solutions annexes) a été évalué à environ 8,1 milliards USD en 2019 et augmentera de 25,8% entre 2020 et 2026.* 

C’est aussi ce qui explique notamment l’essor du tourisme médical dans ce secteur. Des centaines de français tentent le tout pour le tout dans des centres de greffe de cheveux “pas chères”, notamment en Turquie. Avec les risques que cela comporte.

Tout le monde se met à faire de la greffe de cheveux…

Mais revenons à la France.

Dans notre pays, il faut savoir que n’importe quel médecin peut pratiquer la greffe de cheveux. L’Ordre des Médecins ne demande aucune qualification spécifique et donc n’effectue aucun – ou peu – de contrôle, comme l’explique la Société Française de Chirurgie Restauratrice de la Calvitie.** Ainsi, non seulement les profils des opérateurs sont très variés, mais ceux-ci délèguent bien souvent une partie ou l’intégralité de l’intervention à du personnel infirmier, même pour les phases délicates. Car si la FUE est une intervention « non-invasive », elle n’en reste pas moins considérée comme une intervention de chirurgie esthétique. 

>> A lire : Pourquoi un plan de traitement est-il si important en greffe de cheveux ? <<

Marché florissant et en progression, intervention apparemment simple et autorisée chez tous les médecins, démocratisation…le cocktail parfait est réuni pour que tout le monde se mette à faire de la greffe de cheveux. 

D’ailleurs, vous l’avez certainement remarqué…les « cliniques » et autre centres « spécialisés en greffe de cheveux » fleurissent sur Internet, à grands coups d’annonces payantes Google. Et l’on ne parle pas de ceux à l’étranger, mais bien ceux situés en France. Car entre temps, le Covid-19 est passé par là : impossible de se rendre à l’étranger pour se faire poser des implants. Une aubaine…

Des tarifs parfois étonnamment (très) bas…

Si les tarifs sont sensiblement les mêmes, ce n’est pas toujours le cas. On peut trouver des interventions bon marché en France. Voire plus que bon marché. 

Chez THE CLINIC, nous nous retrouvons souvent face à face avec des patients perdus devant la pléthore d’offres allant parfois du simple au double pour le même nombre de greffons. 

Pourtant, nous sommes en France. Il est donc normal de se poser des questions. Et pour cause : un tarif trop peu élevé pour une greffe de cheveux en bon et due forme en France indique soit que le médecin ou le Centre accepte de travailler à perte (ce qui est impossible), soit qu’on fait venir de la main d’œuvre de l’étranger. Parfois même hors UE, ce qui, au regard de la loi, est totalement illégal. Côté patient, s’il y a le moindre souci (car oui, toute intervention médicale quel qu’elle soit comporte des effets secondaires possibles, et des risques, parfois bénins, parfois graves), ce dernier n’est nullement assuré. 

Des pratiques douteuses qui mettent à mal l’image de la greffe de cheveux et de ceux qui font bien leur travail, dans le respect de la déontologie, et qui ont toujours d’abord l’intérêt du patient en ligne de mire.

Et vous, vous doutez. Ce qui est normal.

Comment échapper aux « sirènes de la greffe de cheveux » et vous assurez que vous êtes entre de bonnes mains ?

#1 L’hyperspécialisation, la seule garantie d’un travail bien fait

Car fort heureusement, il existe des établissements sérieux. 

A Paris, ils sont une poignée – 4 ou 5 – et vous les connaissez sûrement. Ce sont tous des centres et/ou chirurgiens reconnus pour leur hyperspécialisation dans la greffe de cheveux, et ce, depuis de nombreuses années

Comment le vérifier ? Des recherches un peu fouillées mais relativement simples sur Internet et les réseaux sociaux, ainsi que des questions précises lors de la consultation (et auxquelles on est sensé vous répondre de façon transparente) suffisent pours’assurer des références, de l’expérience et de l’expertise de celui ou celle qui vous opérera

Petite astuce : allez faire un tour dans les mentions légales des sites web…de quand date-t-il ? Quelle est le nom de la “société” ou du “groupe” qui en est propriétaire ? Faites ensuite des recherches sur ce/cette dernier(e)…Mis à part le fait que ce soit écrit sur le site web, est-il/elle (vraiment) spécialisé dans la greffe capillaire ?

#2 Demander des photos

En prime, comme nous le faisons chez THE CLINIC, ces établissements doivent être en mesure de vous présenter un nombre conséquent de photos de greffes de cheveux avant-après. Et pas seulement des cas qui ressemblent au vôtre, mais des exemples divers et variés montrant l’étendue de leur travail auprès d’un vaste panel de patients et de patientes aux besoins spécifiques. Cela est un gage de fiabilité. 

#3 Parler à d’autres patients AVANT une possible intervention doit être facile

Là aussi, il s’agit d’être transparent. Chez THE CLINIC, nous demandons systématiquement à nos patients (de VRAIS patients) leur accord pour donner leurs coordonnées à des futurs patients qui désireraient poser des questions.

Enfin, faites confiance à votre instinct et surtout allez voir plusieurs professionnels de la greffe de cheveux. Vous devez vous sentir également en confiance, à l’aise, et la transparence doit être de mise. 

Vous souhaitez un rendez-vous de consultation car vous envisagez une greffe de cheveux ? Contactez THE CLINIC dès maintenant !

Sources

* https://www.mordorintelligence.com/industry-reports/hair-restoration-services-market#:~:text=The%20hair%20restoration%20market%20was,forecast%20period%2C%202021%2D2026. 

**http://www.societe-francaise-chirurgie-restauratrice-calvitie.com/44-greffe.htm

Articles similaires

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.