58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00 | 01 53 700 800
Lille: 03 72 830 120 | Belgique: +32 25887719|contact@the-clinic.fr

Que faire en cas de greffe de cheveux ratée ?

The Clinic > Actualités > Que faire en cas de greffe de cheveux ratée ?

La question revient souvent aujourd’hui : que faire en cas de greffe de cheveux ratée ? Alors que la greffe de cheveux s’est bien démocratisée ces dix dernières années, une tornade de mécontentements souffle sur cette chirurgie.

Profitant d’un bon filon commercial, la Turquie, et plus précisément Istanbul, est devenue le temple de la greffe capillaire low cost. Néanmoins, dans ce pays qui bénéficie d’une législation beaucoup moins stricte qu’en France ou en Europe, un médecin peut facilement s’autoproclamer chirurgien. Aussi, ne misant que sur un tourisme médical, les cliniques privées d’implants de cheveux se multiplient. Ici, les opérations s’enchaînent et donnent lieu à une multitude de greffes de cheveux imparfaites, voire ratées. Résultat : lorsque vous avez subi une telle intervention, il est difficile pour vous de la contester d’un point de vue juridique.

Greffe de cheveux à l’étranger : pourquoi un tel désastre ?

La supercherie marketing

De nombreuses cliniques sans scrupule n’hésitent plus à utiliser des sites internet très design, mettant en avant les performances de leur structure médicale et du personnel compétent, formé aux dernières techniques de greffe de cheveux.

Grâce à ces vitrines virtuelles, les cliniques attirent dans leurs toiles les patients de toute l’Europe désirant une opération à moindre coût. Le Daily Mail a rapporté que sur plus de 300 cliniques à Istanbul, en guise de personnel médical, on y trouve des chauffeurs de taxi et beaucoup de réfugiés syriens, sans aucune formation et compétence. Voilà qui explique le nombre d’interventions de greffe capillaire ratées.

À cela, il faut ajouter de faux témoignages rédigés par les recruteurs des cliniques. Ceux-ci s’adressent directement aux potentiels clients, en message privé, pour les inciter à réserver une opération de chirurgie capillaire.

L’incompétence du personnel médical :

Quand un médecin ou un chirurgien décide de pratiquer une greffe de cheveux à bas prix, il est nécessaire de se poser la question suivante : « Sur quels postes le praticien va-t-il réduire ses coûts ? »

Pour rappel, seul un médecin formé est habilité à réaliser une greffe de cheveux. Depuis l’arrivée de la technique dite de FUE (Extraction directe d’unités folliculaires), certaines cliniques ne font plus appel à un chirurgien pour pratiquer la greffe capillaire. En effet, pour réduire les coûts, les cliniques transfèrent les actes chirurgicaux à des assistantes médicales, pour ne laisser aux médecins qu’un rôle de supervision. Plus les patients réclament des prix bas, plus les spécialistes sont relégués à un rôle mineur. Dans la plupart des cliniques d’Istanbul, le patient ne rencontre jamais un vrai médecin. Ce dernier peut même être exclu du processus, pour laisser la place à des équipes opérantes.

Voilà pourquoi une greffe de cheveux est si peu chère en Turquie, car ce sont des techniciens qui opèrent et non pas de vrais spécialistes. Aussi la dégringolade des prix engendre la même problématique chez les techniciens : plus les prix baissent, plus les techniciens sont de moins en moins qualifiés. La perte de compétences est proportionnelle à la baisse des prix que réclament les patients.

Quels sont les risques d’une greffe de cheveux à l’étranger ?

En raison d’un manque de professionnalisme, les effets d’une greffe capillaire réalisée à l’étranger peuvent être irréversibles. Non seulement le tourisme médical peut donner lieu à des interventions au résultat très médiocre, mais la zone donneuse des patients (là où sont prélevés les greffons) peut être réellement ravagée. Parfois, il est impossible d’envisager une seconde opération pour corriger les stigmates de la greffe de cheveux.

Une intervention ratée peut se manifester de plusieurs façons :

  • La densité capillaire peut ne jamais être au rendez-vous, même après plusieurs semaines ou plusieurs mois.
  • Les défauts d’implantation ne permettent pas un aspect naturel au moment de la repousse. Seul un chirurgien expérimenté tient compte de l’angle, de la densité et de la direction des greffons, sans oublier de les implanter avec une bonne profondeur.
  • La présence d’une cicatrice sur la zone d’extraction peut s’avérer disgracieuse, si la technique de greffe FUE n’est pas correctement maîtrisée.
  • Les greffons qui sont positionnés côte à côte de manière irrégulière, dans la zone receveuse, démontrent l’utilisation de vieilles méthodes, qui donnent un aspect peu naturel. Après la pousse des cheveux, on constate l’effet « cheveux de poupée », ce qui est loin d’être l’objectif recherché par les patients.

Quelles solutions pour récupérer une greffe ratée ?

  • Couvrir une cicatrice à la suite à une greffe capillaire ratée peut se faire grâce à l’implantation de nouveaux greffons, directement sur la cicatrice. Après repousse des cheveux, la cicatrice sera complètement recouverte.
  • Une autre méthode est possible pour recouvrir une cicatrice : c’est la technique de micropigmentation, qui permet de masquer la cicatrice avec un microtatouage. Elle nécessite plusieurs séances pour un résultat satisfaisant.
  • Pour supprimer l’effet cheveux de poupée, une opération de camouflage par greffe de cheveux est nécessaire. On incorpore de nouveaux greffons qui contiennent un cheveu sur le premier centimètre, puis deux sur le second. Cela permet de dissimuler les greffes de grande taille et apporte un aspect plus naturel à la chevelure.
  • Il existe une autre méthode pour enrayer l’effet cheveux de poupée : l’excision d’une ancienne greffe. Cela consiste à extraire des anciens greffons, pour les réimplanter jusqu’à obtenir une disposition plus naturelle.

Enfin, une destruction d’implants au laser peut être envisagée lorsque la peau au niveau de la partie receveuse est de bonne qualité. Cette méthode limite le risque d’apparition de cicatrices dues à l’extraction des unités folliculaires. Cette opération est proposée pour les cas suivants :

  1. La ligne frontale greffée à une trop forte densité par rapport à l’arrière des cheveux.
  2. Le patient a une ligne d’implantation trop basse.
  3. Après plusieurs séances, le patient préfère renoncer à la greffe et autres traitements.
  4. La greffe de cheveux a été réalisée sur un patient trop jeune, en pleine croissance, provoquant le recul de la ligne de cheveux arrière, et donc l’apparition d’une zone chauve.

Pour éviter d’avoir recours à ces méthodes, il est primordial de bien choisir son chirurgien et sa clinique pour une greffe de cheveux. Prenez le temps de vous renseigner concernant les qualifications du praticien et sur les méthodes proposées, sans négliger une visite préopératoire. Ne vous laissez pas berner par des tarifs trop attractifs, car le prix d’une bonne chirurgie varie entre 2 500€ et plus de 10 000€, suivant le nombre de follicules à implanter.

Articles similaires

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.