fr51 avenue Bugeaud, 75116 PARIS | Lun-ven, 9:00-20:00
01 53 700 800 | Belgique: +32 25887719 | contact@the-clinic.fr

La calvitie, un complexe de prince ?

Quand les cheveux se raréfient

Certains hommes, comme le prince Harry par exemple, n’éprouvent aucune difficulté à voir leur chevelure se raréfier. D’autres tout au contraire se pensent diminués, pour ceux-là la chevelure est un signe de virilité et de bonne santé en général. Alors quand les cheveux se raréfient, que le sommet du crâne se dégarnit, que tous les matins le peigne ou la brosse est plein de cheveux tombés, ils ont tendance à se replier sur eux-mêmes et certains voient leur vie professionnelle, sociale et familiale durement impacté par ce phénomène qui les atteint dans le plus profond de leur être. Et l’indifférence au phénomène d’un prince qui ne fait rien pour l’endiguer ni même pour le dissimuler n’y fera rien.

Quel remède pour quelle calvitie ?

Il convient avant tout, avant de parler de calvitie, de déterminer avec précision de quoi on parle. Une chute de cheveux peut être parfaitement temporaire lorsqu’elle est provoquée par exemple par une grande fatigue après une maladie ou une période d’activité intense, par une intolérance à un médicament, par un changement hormonal anormal, voire par un stress important et récurrent, sans parler des traitements médicamenteux lourds comme les chimiothérapies. Si ce genre de cause est éliminé, il y a de fortes chances pour que la chevelure repousse progressivement de manière tout à fait naturelle. Si par contre un spécialiste du cuir chevelu a établi un diagnostic de calvitie d’origine génétique, ce qui est très souvent le cas chez les hommes mais qui peut aussi l’être chez la femme, il n’y a aucun remède probant excepté la greffe capillaire. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle l’implantation capillaire n’est absolument plus réservée à une élite ni à un type de cheveux, depuis que cette opération se fait de façon entièrement robotisée.

La greffe capillaire robotisée

Depuis quelques années la technologie ARTAS consistant en un robot avec une imagerie médicale incorporée, prélève sur le patient ou la patiente des greffons de cheveux à la base arrière de la tête et sur les côtés quand cela est possible, pour les réimplanter dans la zone à regarnir. Grâce à cette technique de dernière génération, les prélèvements se font de manière aléatoire de telle manière à laisser à la zone donneuse son aspect naturel, sans cicatrices ni endroits dégarnis. La zone receveuse est elle aussi traitée de cette façon aléatoire pour une repousse des cheveux en toute discrétion et progressive.

Les zones traitées sont numérisées au micron près par le robot sous la direction permanente du praticien qui aura déterminé avec son patient le dessin précis de la chevelure à reconstituer. Cette technologie est aussi parfaitement adaptée aux cheveux très frisés et crépus dans la mesure où le prélèvement robotisé des greffons est capable d’éviter les sectionnements manuels qui rendaient ce protocole difficile à réaliser sur de telle chevelure qui nécessitaient de nombreuses séances pour un résultat souvent peu satisfaisant. L’implantation capillaire robotisée est accessible à tous, elle est quasiment indolore et ne nécessite aucune éviction sociale, mais elle demande néanmoins d’être mise en œuvre dans un centre de soins esthétiques où toutes les compétences nécessaires sont présentes et où l’environnement sanitaire est sans reproche.