58 Boulevard Emile Augier, 75116 Paris | Lun-ven, 9:00-20:00
01 53 700 800 | Belgique: +32 25887719 | contact@the-clinic.fr

Implant capillaire

La seule procédure de greffe de cheveux robotisée à Paris

La perte de cheveux, que l’on nomme également calvitie ou alopécie, n’est pas le symptôme d’une maladie et ne représente aucun risque pour la santé. En revanche, la chute de cheveux peut causer des dommages considérables, comme la perte de la confiance en soi et la naissance de complexes. En d’autres termes, une chevelure clairsemée voire absente est un handicap social qu’il ne faut pas négliger. Cependant, la calvitie est loin d’être une fatalité. Aussi, pour retrouver une vie normale, une solution doit être envisagée : il s’agit de l’implant capillaire. Cette intervention, loin d’être anodine, doit être menée à bien par un médecin diplômé et expérimenté. Alors, plutôt que d’opter pour une opération de chirurgie esthétique risquée en Turquie, confiez votre chevelure à un docteur du centre The Clinic. Il vous garantit un résultat optimal, ainsi qu’un accompagnement de qualité tout au long de votre convalescence.

L’implant capillaire robotisé

The Clinic dispose du seul appareil ARTAS à Paris permettant de prélever les UF de façon automatique.

Avec l’aide du spécialiste, le robot sélectionne les UF à prélever aléatoirement dans la zone donneuse grâce à un programme d’identification spécifique. Le bras articulé d’ARTAS vient extraire l’UF en effectuant un mouvement rotatif autour de la zone à extraire. Une fois l’UF libérée du cuir chevelu, elle est collectée de la même manière que la méthode manuelle, pour être ensuite implantée dans un deuxième temps.

Il n’existe que 3 centres en France proposant la greffe robotisée et c’est pour l’instant le seul et l’unique système affichant un taux de transsection compris entre 3 et 5% seulement.

Le système robotisé est également capable de prélever des cheveux de style afro, crépus ou frisés, tandis que la méthode manuelle l’en empêche du fait d’une implantation spécifique dans le cuir chevelu.

Enfin, la greffe robotisée est beaucoup plus intéressante niveau budget, puisqu’elle prend en compte le nombre de greffons implantés et non le nombre de greffons prélevés comme c’est le cas pour la méthode manuelle. Vous ne payez donc que les cheveux qui sont réellement greffés sur votre tête.

The Clinic > Implant Capillaire


Comment se passe une implantation capillaire ?

Les cheveux sont prélevés comme suit : le chirurgien spécialiste libère les unités folliculaires du cuir chevelu grâce à un punch. Il s’agit d’un foret circulaire d’environ 0,7 à 1 mm de diamètre. Chaque unité folliculaire est plus ou moins grande selon le nombre de cheveux qu’elle contient.

  • Extraction des unités folliculaires (UF)

L’opération de la greffe est divisée en deux temps. Il s’agit dans un premier temps d’extraire toutes les unités folliculaires nécessaires aux réimplantations et de les trier en fonction du nombre de cheveux qu’elles contiennent (1 cheveu, 2 cheveux, 3 cheveux, ...). Le but de ce tri est de pouvoir donner plus ou moins de volume aux différentes parties qui en sont dépourvues. Par exemple, une unité folliculaire composée de plusieurs cheveux sera implantée plus vers l’arrière du crâne, tandis qu’un simple cheveu est réservé aux parties frontales, plus visibles et beaucoup plus fines.

Le prélèvement d’unités folliculaires (UF) dure plus longtemps que la greffe car le chirurgien doit faire preuve de vigilance extrême pour ne pas les briser ou les abîmer. C’est la qualité du prélèvement qui déterminera plus tard la qualité du résultat final. Plus les greffons sont abîmés, plus le taux de transsection grimpe. Il est généralement compris entre 20 et 50%, ce qui signifie que la moitié des cheveux prélevés peuvent tout-à-fait être inopérables par la suite.

Les UF doivent donc être prélevées en quantité suffisante pour anticiper la mort de certaines d’entre elles lors de la greffe ou pour contrecarrer la perte de greffons en survie dans les liquides de conservation.

  • La greffe de cheveux robotisée

Dans un deuxième temps, le forceps ou l’implanteur de Choï sont deux méthodes possibles d’implant de follicules. L’implantation au forceps nécessite de petites incisions dans le cuir chevelu pour y insérer les UF à l’aide de pinces chirurgicales.

Chez The Clinic, nous préférons l’autre méthode, bien moins traumatisante pour le cuir chevelu : l’implanteur de Choï. Sous anesthésie locale, le chirurgien se sert d’un implanteur constitué d’une aiguille biseautée et d’un piston. Lorsque le follicule est inséré dans l’implanteur, l’angle d’implantation est calculé puis, par simple pression sur le piston, l’ UF sera introduite à l’image d’une mine de crayon critérium. Cette technique permet un résultat plus dense qu’avec une implantation au forceps (70 UF/cm2), et les gestes sont plus précis que lors d’une micro-incision dans la chevelure.

Chez The Clinic, ce type de chirurgie manuelle n’est utilisée que pour des cas de faible calvitie, c’est-à-dire pour des opérations ne nécessitant pas plus de 1000 unités folliculaires à greffer. Au-delà d’une certaine somme d’UF à prélever, nous opérons avec ARTAS, notre système de greffe robotisée.

Vous souhaitez un devis gratuit pour une greffe de cheveux ?

Comment contrer l’alopécie androgénétique ou calvitie  ?

La calvitie, c’est-à-dire la perte de cheveux, est souvent une source de complexes et de manque de confiance en soi. Cette perte de cheveux qui laisse la peau partiellement ou totalement nue se nomme en terme médical l’alopécie. La calvitie, ou alopécie androgénétique, est la forme d’alopécie la plus courante. Elle touche surtout les hommes.

Il existe plusieurs solutions, parfois médicamenteuses, pour en venir à bout. L’efficacité de ces traitements est toute relative, et dépend énormément des causes de la calvitie. Parfois, la perte de cheveux est liée au stress ou à l’angoisse, ou encore à une mauvaise alimentation. D’autres fois, la raison est purement hormonale. Dans ce cas précis, c’est la solution de l’implant capillaire qui doit être envisagée. La perte de cheveux est un phénomène naturel fortement déterminé par l’hérédité.

Connaître le cycle de vie des cheveux, pour mieux comprendre la calvitie

Le cycle de vie du cheveu se compose de trois phases différentes :

  • La phase anagène : il s’agit de la période de croissance, qui dure entre 2 et 5 ans. Avec le vieillissement ou l’apparition de la calvitie, la phase anagène dure moins longtemps.
  • La phase catagène : elle se caractérise par l’arrêt de la croissance des cheveux. Ce phénomène engendre la remontée du bulbe dans le follicule pileux, qui reste toutefois attaché au cuir chevelu.
  • La phase télogène : elle dure environ 7 mois. Pendant cette période, le follicule pileux commence à produire un nouveau cheveu. L’ancien, en fin de vie, va tomber rapidement.

Vous souhaitez des solutions contre la chute des cheveux ?

Quelles sont les causes de l’alopécie androgénétique ?

Aujourd’hui encore, les causes précises de la calvitie sont méconnues des scientifiques. Néanmoins, il est possible d’affirmer que ce phénomène est lié à la production d’hormones mâles : la testostérone, entre autres. Ces hormones possèdent une action directe sur le cycle de vie des cheveux. Certains individus font l’objet d’une sensibilité exacerbée à ces hormones mâles. On constate alors chez ces personnes une diminution de la durée de la phase anagène, c’est-à-dire la phase de croissance des cheveux. Ce phénomène s’accompagne également de la diminution du diamètre de la fibre capillaire. En d’autres termes, le cheveu devient de plus en plus fin, jusqu’à devenir presque invisible. En outre, la calvitie entraîne également un rétrécissement du follicule pileux, qui cesse alors de jouer son rôle.

La calvitie : un problème qui touche également les femmes

Même si la perte des cheveux est bien plus rare chez les femmes, ce phénomène existe néanmoins. En revanche, les causes de cette pathologie ne sont pas encore bien connues, même si l’on suppose qu’il s’agit également d’une sensibilité aux hormones mâles (qui sont produites par les femmes, en petite quantité). Il semblerait également que la calvitie féminine soit héréditaire. Dans ce cas, elle se transmet de mère en fille.

Vous souhaitez un remède pour densifier votre chevelure ?

Pourquoi faire une greffe de cheveux  ?

La greffe de cheveux a l’avantage d’être une option très efficace dans la lutte contre la perte de cheveux. Mais avant de se lancer, il est important de prendre conscience de certains éléments. La première des choses à savoir, c’est que la zone donneuse est celle du patient. En d’autres termes, le don de cheveux vient de la personne qui va subir la greffe de cheveux. Le risque de rejet est donc quasiment nul, ce qui garantit irrémédiablement de bons résultats.

Quand faut-il envisager l’implant capillaire pour retrouver une chevelure dense ?

Nous l’avons vu, l’alopécie est un phénomène irréversible. Cela signifie que la repousse des cheveux n’est pas possible. De ce fait, l’implant capillaire doit définitivement être envisagé dans ce cas de figure.

Bon à savoir : certaines pathologies ou situations peuvent entraîner la perte des cheveux. Mais, dans la plupart des cas, ceux-ci repoussent après quelques semaines. En cas de pelade par exemple, de perte de cheveux liée au stress ou au changement de saison, ou à la suite d’un traitement médicamenteux, la perte des cheveux temporaire ne nécessite pas de s’inquiéter. L’alopécie temporaire peut également être causée par des maladies comme la teigne, par un choc émotionnel fort, mais aussi par la chimiothérapie.

Vous constatez la perte de vos cheveux par poignées, sans aucune raison particulière ? Dans ce cas, il est tout à fait possible de consulter un médecin de The Clinic. Avec lui, vous ferez le point sur la situation et profiterez de l’intervention qui correspond le mieux à vos besoins.

La chirurgie capillaire est une intervention dont les résultats sont fiables

Il existe bien entendu d’autres avantages à une greffe de cheveux, à commencer par la non-nécessité de subir une anesthésie générale. Effectivement, une simple anesthésie locale suffit. Les unités folliculaires sont prélevées sur la zone donneuse du cuir chevelu, et les implants sont ensuite réalisés selon la technique qui est choisie.

Bien sûr, l’implant capillaire représente un certain budget, mais le coût peut varier en fonction de la méthode choisie. Cette dernière sera déterminée par le chirurgien, après consultation avec son patient. Les premiers résultats mettent, en règle générale, quelques mois à apparaître, mais ils offrent un rendu durable, et, surtout, naturel. La patience est donc largement récompensée.

Quant à l’intervention en elle-même, elle est très rapide, ce qui, en soi, représente un autre avantage non-négligeable. Le plus souvent, une seule journée suffit, mais cela dépend, bien entendu, de la quantité de micro-greffes nécessaires. Si les implants doivent être nombreux, la chirurgie capillaire prendra, en toute logique, plus de temps.

Évidemment, le principal avantage de l’implant capillaire, c’est son efficacité. La fiabilité des résultats est tout à fait appréciable. La chevelure est à nouveau fournie, et le rendu est naturel. Il n’y a donc pas mieux pour retrouver confiance en soi, et pour se sentir mieux, aussi bien sur le plan physique que psychologique.

Sachez également que nous pouvons appliquer une procédure équivalente en réalisant des implants pour combler les trous de  la barbe.

Vous souhaitez un devis gratuit pour des implants capillaires ?

Contact
close slider

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.